Paul Simon – There Goes Rhymin’ Simon (180 g. – 45RPM – 2LP –Coffret)

129,00 

28% de remise

EXPÉDITION SOUS 24 H

FRAIS DE PORT GRATUIT À PARTIR DE 170 €

LEADER DU PRESSAGE DE VINYLES

– PROMO –

📦 SOIGNEUSEMENT EMBALLÉ

Paul Simon – There Goes Rhymin’ Simon (180 g. – 45RPM – 2LP –Coffret)

Coffret MoFi – Édition limitée numérotée

En stock

Description

Faisant preuve d’un flair indéniable pour la soul et le R&B, Paul Simon a recruté des choristes de gospel et s’est rendu aux Muscle Shoals Sound Studios pour affiner les sons vibrants qu’il souhaitait pour There Goes Rhymin’ Simon. De toute évidence, son intuition s’est révélée juste. Beaucoup considèrent à juste titre le troisième album de l’emblématique auteur-compositeur-interprète comme un chef-d’œuvre – un album qui, selon le critique Robert Christgau, « suggère une nouvelle grâce et une nouvelle flexibilité dans le domaine de la pop de masse, et investit les petits sujets et les petites émotions avec un intelligence et une lucidité presque lumineuses ».

Limitée à 10 000 exemplaires numérotés, pressée sur MoFi SuperVinyl à RTI et issue des bandes originales – du master analogique 1/4 » / 15 IPS / Dolby A au DSD 256 à la console analogique au tour – l’édition collector UltraDisc One-Step 180g 45RPM 2LP de Mobile Fidelity offre une expérience d’écoute extraordinaire. Elle élimine toutes les barrières qui subsistaient pour offrir une vision claire et super dynamique d’un disque nominé pour deux Grammy Awards, qui s’est hissé à la deuxième place du classement Billboard. L’étendue et la profondeur de la scène sonore, la richesse des détails, les diverses textures des percussions et la montée et la descente naturelles des notes atteignent des niveaux dignes d’une prestation live.

Visuellement, la superbe qualité de présentation du pressage UD1S de There Goes Rhymin’ Simon est à la hauteur de son statut d’exception. Logé dans un coffret de luxe, il comporte des jaquettes spéciales estampillées et des graphismes fidèles à l’original qui mettent en valeur la splendeur de l’enregistrement. Il est destiné aux auditeurs exigeants qui attachent de l’importance à la qualité du son et à la production, et qui souhaitent s’immerger totalement dans tout ce qui touche à l’album.

La transparence, la présence, l’équilibre, l’immédiateté et les arrière-plans nouvellement révélés par cette édition UD1S de Mobile Fidelity mettent en valeur l’étendue et l’art des mélodies séduisantes de Simon – sans parler de ses performances vocales qui, sans aucun doute, restent l’élément le plus marquant de l’album. La voix de Simon atteint sur There Goes Rhymin’ Simon des sommets qui égalent ou dépassent ceux de toutes ses autres œuvres, incluant celles de Simon and Garfunkel. Assurée, naturelle et souple, sa voix de baryton résonne avec un réalisme et une ampleur qui vous immergent dans la chanson. À certains moments, il lâche la bride ; à d’autres, il devient un doux charmeur comparable à un chanteur de jazz très prisé. Une telle polyvalence reste à elle seule stupéfiante, mais il reçoit également le soutien des légendaires Dixie Hummingbirds sur deux morceaux. Le duo est tout simplement magique.

Il en va de même pour les arrangements de cuivres d’Allen Toussaint sur « Tenderness » et les cordes de Quincy Jones sur « Something So Right ». Le titre de ce dernier morceau pourrait servir de slogan à There Goes Rhymin’ Simon – rien ne semble déplacé, négligé, trop ou pas assez. Il en va de même pour le jeu de l’ensemble des professionnels de la session que l’on entend sur l’album. En voici une liste partielle : Le virtuose sudiste Pete Carr (Joan Baez, Bob Seger, Rod Stewart), le membre de la Muscle Shoals Rhythm Section Jimmy Johnson et le maître du R&B Cornell Dupree à la guitare ; le fondateur du Muscle Shoals Sound Studio David Hood, le vétéran de Blue Note Bob Cranshaw et le collaborateur d’Astral Weeks Vernie Robbins à la basse ; le fondateur de Fourplay Bob James à la Fender Rhodes et aux claviers ; l’expert en soul-jazz Grady Tate et le collaborateur d’Aretha Franklin Rich Marotta à la batterie. Miséricorde!

La preuve de cette alchimie parfaite réside bien sûr dans les résultats finaux, qui vont des rythmes à tendance jamaïcaine et des fioritures orchestrales aux courants de blues et aux accents de cuivres imprégnés de l’aura de la Nouvelle-Orléans. L’instinct de Simon pour une narration forte transmise avec une émotion sincère complète un triptyque d’instrumentation, d’arrangement et d’interprétation. Prenant le pouls d’épisodes tels que le Watergate et la guerre du Vietnam, le chanteur médite sur des expériences universelles qui concernent tous les Américains – jamais de manière plus prégnante que sur « American Tune », un hymne basé sur un recueil de cantiques et dont les paroles sont encore d’actualité aujourd’hui. De même, Simon transforme l’absurdité joyeuse, les comportements antisociaux et la réflexion pensive en vérités absolues dans « Kodachrome », un deuxième succès qui l’a définitivement établi en tant que star solo. Hits et singles mis à part, There Goes Rhymin’ Simon se présente comme une œuvre cohérente, tissée, pour citer le critique de Rolling Stone Stephen Holden, comme « un ensemble de chansons riche et émouvant, dans lequel chaque morceau se reflète dans tous les autres pour créer un ensemble de réfractions de plus en plus large ». 

– TRACKLIST –

1. Kodachrome
2.Tenderness
3. Take Me to the Mardi Gras
4. Something So Right
5. One Man’s Ceiling Is Another Man’s Floor
6. American Tune
7. Was a Sunny Day
8. Learn How to Fall
9. St. Judy’s Comet
10. Loves Me Like a Rock

Informations complémentaires

Poids 1,2 kg

SOIGNEUSEMENT EMBALLÉ

Votre commande est précieuse !

Nous emballons les vinyles dans une pochette cartonnée spécialement prévue pour cet usage, capable de recevoir jusqu’à 6 vinyles. Ainsi protégés par deux couches de carton, vos vinyles, ainsi que les coins, seront préservés lors du transport. Il en est de même pour les SACD.

Titre

Aller en haut