Dire Straits – On Every Street (SACD)

36,00 

EXPÉDITION SOUS 24 H

FRAIS DE PORT GRATUIT À PARTIR DE 170 €

LEADER DU PRESSAGE DE VINYLES

📦 SOIGNEUSEMENT EMBALLÉ

Dire Straits – On Every Street (SACD)

SACD MoFi – Édition limitée numérotée

Rupture de stock

Me prévenir dès son retour en stock

Description

Dire Straits n’a jamais fait grand cas de son dernier album. Dans la plus pure tradition britannique, le groupe a simplement laissé sa musique parler d’elle-même. Et comment. Sorti en septembre 1991, On Every Street est devenu le chant du cygne du groupe – un testament durable de l’influence, de la musicalité et de l’intégrité d’un ensemble dont le mérite n’a jamais été entaché par des tournées d’adieu et autres reformations lucratives. L’album reste un élément essentiel du catalogue de Dire Straits et un modèle de ce fameux rock roots britannique que le collectif a joué pendant ses 15 années de carrière.

Tirée des bandes originales, cette édition SACD Mobile Fidelity de On Every Street présente l’album tel qu’il aurait toujours dû être écouté : dans un son audiophile de référence. Enregistré aux AIR Studios de Londres et produit par Mark Knopfler, Dire Strait en chef, il présente toutes les caractéristiques sonores du groupe : une grande séparation instrumentale, des textures viscérales, un air qui semble illimité, de vastes scènes sonores, et des atmosphères que l’on peut presque atteindre et ressentir. Chaque élément est rendu plus vibrant, plus physique et plus vivant par cette réédition de collection.

Bénéficiant d’une belle dynamique et d’une clarté transparente, les chansons d’On Every Street regorgent de détails nuancés et de couleurs vibrantes. Le jeu des Dire Straits semble flotter, leurs performances complexes étant organisées au sein d’arrangements hypnotiques, fluides et tridimensionnels. Cet enregistrement définitif de Mobile Fidelity met également en évidence les lignes de guitare finement ciselées, les sonorités expressives et la voix posée de Knopfler, ainsi que l’accompagnement équilibré de ses coéquipiers. Voici un disque sur lequel vous pouvez entendre l’épanouissement et le déclin de chaque note, et imaginer la taille et la forme du studio. Il s’agit à tous égards d’un disque de démonstratif. Et il se trouve qu’il est rempli de chansons intemporelles.

Fait remarquable, On Every Street a failli ne jamais voir le jour. Dire Straits s’est d’abord dissous en septembre 1988, après une tournée qui a suivi la superproduction Brothers in Arms et le départ de deux de ses membres. À l’époque, Knopfler professe son désir de travailler en solo ; le bassiste John Illsley explore également d’autres voies. Mais la décision de Knopfler, en 1989, de reprendre le projet parallèle Notting Hillbillies, axé sur la musique country, a ravivé l’envie de reformer son groupe principal et d’écrire de nouvelles chansons. Six ans après Brothers in Arms, Knopfler, Illsley, le claviériste Alan Clark et le claviériste Guy Fletcher se sont associés à des professionnels de premier plan – le guitariste Paul Franklin, le percussionniste Danny Cummings, le saxophoniste Chris White et le guitariste Phil Palmer – pour créer ce qui reste encore aujourd’hui un adieu inoubliable.

Ce disque de platine boucle la boucle en ramenant Dire Straits à une formation en quartet, en révélant que le groupe se démarque de manière rafraîchissante des tendances dominantes de l’époque et en permettant à Knopfler et à ses compères d’enchaîner les chansons avec la légèreté trompeuse d’un parieur qui boit une pinte dans un pub. Ce sang-froid subtil, cet équilibre intelligent et cette maîtrise innée – des traits caractéristiques qu’aucun autre groupe n’a jamais égalés – dominent On Every Street. Les escapades virtuoses et épurées de Knopfler à la six cordes se déroulent avec un mélodisme étourdissant et une efficacité économique. Menés par ses arrangements sinueux et ses solos ciblés, les Dire Straits traversent un paysage hybride de rock, de jazz, de country, de boogie, de blues et de pop avec une prouesse quasi irréprochable.

Plus que tout autre album du groupe, On Every Street invite à des détours rapides dans les ruelles et les profondeurs de l’âme humaine. Ce qui le rend encore plus brillant, c’est son refus catégorique de répondre aux attentes commerciales ou de tirer profit de succès antérieurs ; chaque passage semble vrai, chaque mesure est au service de la chanson. Ceci est évident dans la satire humoristique d’Heavy Fuel, le désespoir renfermé de l’amusant Calling Elvis ou le rythme effréné de The Bug, et se déverse dans les coins les plus sombres de l’album, comme sur la mélancolie de la chanson-titre ou l’émotivité meurtrie de When It Comes to You.

En laissant entrevoir l’ouverture d’esprit et la curiosité sans limites qu’il adoptera en tant qu’artiste solo, Knopfler ne se limite pas en termes de style ou de sujet. Ne cherchez pas plus loin que You and Your Friend, un shuffle dont les paroles universelles encouragent toute une série d’interprétations. Un autre morceau phare de l’album, Iron Hand, est l’un des moments les plus mémorables du groupe – la narration traite des abus de pouvoir lors de la bataille d’Orgreave, en 1984, pendant la grève des mineurs britanniques. Grâce à une production de qualité, ce récit véridique met en perspective la richesse, la poésie et la profondeur de On Every Street.

« Chaque victoire a un goût doux-amer », chante Knopfler sur la chanson titre. En tout cas, ce goût doux-amer a rarement sonné aussi bien!

-★- TRACKLIST -★-

  1. Calling Elvis
  2. On Every Street
  3. When It Comes to You
  4. Fade to Black
  5. The Bug
  6. You and Your Friend
  7. Heavy Fuel
  8. Iron Hand
  9. Ticket to Heaven
  10. My Parties
  11. Planet of New Orleans
  12. How Long

Informations complémentaires

Poids 1,2 kg

SOIGNEUSEMENT EMBALLÉ

Votre commande est précieuse !

Nous emballons les vinyles dans une pochette cartonnée spécialement prévue pour cet usage, capable de recevoir jusqu’à 6 vinyles. Ainsi protégés par deux couches de carton, vos vinyles, ainsi que les coins, seront préservés lors du transport. Il en est de même pour les SACD.

Titre

Aller en haut